Soutenez le forum
Votez pour M&M sur les top-sites et faîtes passer le mot!
Bazzart - PRD.
Ecoulement du temps
Nous sommes actuellement en septembre 1952
Sixième version du forum
On vous donne rendez-vous ici pour vous tenir au courant des dernières nouveautés!

 | 
 

 eliud ⌐ Our bones forever in stone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Lun 24 Avr - 21:56

Eliud Slughorn
>In the evening I'll take you out for dinner and a fight
▲ Nom : Slughorn ; soit l'héritage de coutumes et traditions centenaires tantôt fardeau tantôt cadeau.
▲ Prénom : Eliud ; le fruit de l'insistance de sa mère qui tenait absolument à ce qu'il porte se prénom et aucun autre.
▲ Date et lieu de naissance : Trente et un mars 1929 ; comme s'il avait choisi d'éclore en même temps que les fleures printanières.
▲Nature du sang : Pur ; il n'en saurait être autrement lorsque l'on porte le nom de Slughorn.
▲Profession : Langue-de-plomb ; son père lui a permis d'accéder à cette fonction prestigieuse.
▲Statut matrimonial : Célibataire ; là aussi son père n'est pas étranger à sa situation : il lui a dérobé l'amour de sa jeune vie.
▲Ancienne école : Durmstrang ; une Ecole dont il garde un excellent souvenir, lui qui a réussi à vite s'y imposer sans le moindre effort.
▲Patronus : Crabe ; il ne sait jamais expliqué les raisons de son Patronus.
▲Baguette Magique : vingt-quatre centimètres, bois de cèdre et crin de licorne.
▲Particularité : Aucune ; hormis une longue cicatrice à la hanche qui l'a parcourt tout du long.
▲Amortentia : Citron vert, coriandre et tomate ; ce qui sent visiblement comme une salade fraîche d'été.
▲Epouvantard : Le corps mourant de sa mère ; il ne s'est jamais remis de ce souvenir.

Je jure solennellement de faire usage du sortilège
Incarcerem
pour servir ma cause

« Parlez-nous un peu de vous. Si vous deviez vous décrire en quelques mots que diriez-vous ? »
Un paysage enchanteur, un ciel bleu azur et des fleurs multicolores et vivaces, partout. Et puis, un éclair qui parcourt le ciel et l'assombrit avec des dizaines de nuages. Au sol, là où la foudre a frappé des étincelles et un feu qui s'étend, vivement et inexorablement. Des flammes qui brûlent tout, chaque fleurs et ce jusqu'au moindre pétale. Voilà ce que je suis : un paysage magnifique brûlé, détruit et défiguré.
Comme la terre sans eau ni ver, je suis devenu sec, taciturne et aigre. A l'image du ciel lézardé par les éclairs et envahi par les nuages, je suis vengeur, outragé et secret.

« Vous voila devant le miroir du Riséd, que pensez-vous y voir ? »
Un visage blanc et bienveillant. Derrière lui, de longs cheveux qui ondulent au vent, au parfum doux et cajoleur. Un corps long et mince, svelte. A ses pieds, continuellement et comme son ombre, un elfe fatiguée qui sourit difficilement : Desplat et Laverna, ma mère. Sans doute le souvenir de mon enfance et pour lequel je donnerai tout tant ils me manquent.

« Par chance, vous vous trouvez en présence des trois reliques de la mort, mais vous ne pouvez en choisir qu’une. Laquelle prendriez-vous ? »
Je tournerai trois fois dans ma paume noircie par la rancoeur la pierre de résurrection. Je soufflerai délicatement dessus et murmurait langoureusement « Maman ». Comme un songe d'été, abruti par le soleil, je la verrai alors apparaître. Je serai triste et vulnérable, sans doute que mes ennemis en profiteraient car je serais alors tout obnubilé par elle. Peut être que je lui dirai que je l'aime, peut-être que - comme quand j'étais enfant - je me plaindrais de Galaad.
« Grindelwald domine l'Angleterre et la Bulgarie depuis 6 ans en quoi cela-t-il influé sur votre quotidien ? »
Déjà enfant, j'ai été coiffé et appareillé comme un fantassin, un soldat de Grindelwald. Je partage depuis gamin ses valeurs, ses idées. Je suis tout orienté aujourd'hui à défendre son régime dont je désire par dessus tout être un maillon de plus en plus fort et respecté, incontournable. Pour arriver jusqu'à cet objectif, j'ai même décidé de supporter et soutenir mon père. Aussi, je participe volontiers au jeu de dupes auquel s'adonne ma famille depuis des années en gardant enfoui en moins le souvenir de plus en plus trouble de ma mère.

« Étiez-vous présent lors des événements de Loutry St Chaspoule ? Si oui, quelle a été votre réaction ? Si non, que pensez-vous de cet attentat ? »
Je n'avais pas été mis dans la confidence du plan de Grindelwald, ce qui me coûte de vous le dire. J'aurais aimé être plus estimé et avoir été dans les petits papiers mais ce ne fut pas le cas, ce que Galaad n'a pas daigné corriger. Aujourd'hui, je fais des pieds et des mains pour tenter de me hisser à la hauteur de ceux qui connaissait ce projet pour démasquer nos ennemis.
Personnellement, j'ai trouvé ce plan machiavélique, efficace et délectable. D'un autre côté, je l'ai considéré beaucoup trop élaboré et subtil : j'aurais aimé pouvoir me démener comme un démon et m'élancer dans la bagarre. Ma hanche fut-elle encore douloureuse, je suis un duelliste acharné !

▲ pseudo ou prénom : Aspen ou Willy.
▲ âge :  24 ans.
▲pays :  France.
▲ Connexion  :  Quotidienne tant que le travail et les copains le permettront !
▲ scénario ou inventé : Scénario
▲ avatar : Richard Harmon
▲ Où avez-vous connu le forum ? : Grâce aux boules du dragon
▲ quelque chose à rajouter : Désolé de vous avoir autant fait attendre pour la ponte de ma fiche !
▲ crédits :  fassylover


Dernière édition par Eliud Slughorn le Lun 19 Juin - 22:11, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Lun 24 Avr - 21:56

première partie ;
When a baby becomes a kid


Le soleil chauffait les courbes de Laverna comme des dunes sahariennes. La sueur qui perlait le long de son corps formait des oasis qui vibraient au rythme des râles qu’elle poussait, épuisée. Ses cuisses tremblaient violemment, malmenées comme le sable sous le souffle fort du vent désertique et nocturne. Ses cheveux lui collaient au visage et dansaient, lourds et tentaculaires, semblables à des serpents. Ses cris faisaient fuir le silence et la bienséance à laquelle Galaad, son mari, aspirait tant. Cela faisait des heures, déjà, qu’il avait abandonné l’idée d’accompagner sa femme fourbue. Ses forces s’échappaient un peu plus à chaque fois qu’elle poussait en hurlant fort, pour accoucher de son enfant. Ses doigts s’enfonçaient fort dans sa chair, mécaniquement. Les soignantes ne pouvaient qu’observer, inquiètes de ne jamais voir se tarir les fins filets de sang qui coulaient de ses cuisses livides.

« Elle ne va pas s’en sortir… » - murmurait l’elfe de maison famélique, inquiet de tuer sa maîtresse chérie. Dans ses grands yeux, on devinait l’embrun qui arrivait tandis que la doyenne des soignantes, sèchement, lui rétorquait : « Crétin d’elfe, garde ça pour toi ! ». Le pied sec de la femme s’écrasait alors sur la faible rotule de la créature, qui couinait et s’effondrait de douleur. Elle était à demie-étalée au sol, sa jambe incapable de supporter son faible poids. Et puis, alors, un gémissement suraiguë s’échappait de la bouche de Laverna, plus alarmant que tous les autres avant. L’elfe de maison s’affolait d’être aussi démuni et de ne pouvoir venir en aide à sa maîtresse tant aimée. Il devait laisser faire les soignantes, ces inconnues aux méthodes qu’il ne comprenait pas et qu’il désapprouvait forcément. Il voulait serrer fort les mains de sa maîtresse et sentir sa chaleur maternelle contre lui. Mais il savait que, déjà, il était trop tard…

A toutes celles déjà présentes venait s’ajouter une voix nouvelle, jeune, suffocante et naïve. Laverna avait enfin réussi à donner naissance à son troisième né à qui, en un râle, elle donnait le prénom de « Eliud… ». En contrebas, l’elfe de maison fou d’inquiétude agrippait de ses faibles bras le bord du lit pour tenter de se hisser jusqu’à sa maîtresse épuisée. Le visage cireux et plissé de la créature se reflétait dans les yeux tous clairs de l’enfant qui étendait un large sourire silencieux, comme s’il était déjà tout curieux de la vie.


L’herbe craquait encore sous les semelles striées d’Eliud, comme si elle avait en fait été une petite bricole fragile et éphémère. Pourtant, le garçon ne devait pas dépasser la quinzaine de kilos, lui qui était plutôt malingre et chétif. Son propre père n’avait pu se voiler la face plus de quelques années avant de se détourner de son enfant, résigné à ne jamais le voir devenir un homme fort et trapu.
Le ruisseau était gelé par endroits, comme si l’hiver n’avait pas voulu céder toutes ses terres au timide printemps d’avril. Les arbres, pour la plupart, étaient encore dépourvus de feuilles et leurs branches ne ressemblaient que trop aux maigres bras du garçon insouciant. Il courrait après les insectes avec une vivacité qui rendait heureuse Laverna, jusqu’à lui empourprer sa peau d’habitude si pâle. Les jambes encore malhabiles d’Eliud lui firent soudainement défaut et il s’étalait de tout son long, étonné. Sa mère riait de sorte à rappeler les plus traditionnelles scènes pastorales et champêtres. Toujours très inquiet, l’elfe de maison serrait fort entre ses mains un tissu aux couleurs vives, comme pour contrôler son stress. « Desplat, calme toi : il ne va rien lui arriver… » - soufflait Laverna à son suivant au teint blafard. « Mais, maîtresse… » - couinait-il, tout suppliant qu’elle l’autorise à venir au secours de l’enfant qui ne risquait absolument rien.

Un vent glacial se levait alors, comme le cavalier éclaireur qui annonçait la mauvaise nouvelle. Laverna hochait simplement de la tête que, déjà, Desplat, l’elfe de maison, avait claqué des doigts pour transplaner avec l’enfant à l’intérieur du manoir. Laverna lançait un dernier regard au loin, en direction du portail en fer forgé, comme si elle cherchait son mari absent depuis trop de semaines déjà. Un frisson lui fit prendre conscience de sa vaine quête alors elle rejoignit son enfant et l’elfe.


Comme à l’accoutumée, Galaad n’avait pas même proposé à Eliud de l’accompagner. Sous les moqueries et les quolibets de ses frères et soeurs qui s’éloignait au même rythme que leur père, il était resté en retrait, enfermé dans le domaine qu’il connaissait déjà par coeur.  
Les bottes d’herbes résistantes qui le faisaient vaciller autrefois n’étaient aujourd’hui que de simples ambages, le ruisseau qui avait semblé plus tôt être un rapide d’eau gelé n’était plus qu’un trait liquide inoffensif. Eliud avait grandi rapidement, comme si la rancoeur qu’il accumulait en lui se tassait si intensément et sans cesse qu’elle avait étirer son corps, pour avoir plus d’espace peut-être. « Ne sois pas amer, Eliud… » - lui murmurait sa mère, la voix plus douce qu’il ne l’aurait voulu. Il aurait voulu lui jeter un regard noir mais il n’y arrivait pas : il avait pour Laverna un amour profond, viscérale et immuable. « Je les méprise, voilà tout » - répondait Eliud d’un ton sec, décidé et dur. « Ca n’annonce rien de bon, maîtresse… » - couinait l’elfe, comme une périphrase évidente, toujours sur les talons de Laverna..

La Lune était montée très haut, cette nuit-là, dans le ciel. Elle avait projeté les ombres des arbres sur bon nombre des hauts murs du manoir. Eliud, pourtant, n’avait pas eu peur, il s’était aguerri. Ce suintement de solitude que sa mère n’avait pas su essuyer lui avait permis de s’essayer seul à d’innombrables découvertes. Il était devenu un petit garçon seulet, secret et discret. Peu à peu, Eliud avait couru le domaine puis la campagne environnante enfin, des heures durant, il avait observé le monde moldu. Il avait tôt fait de s’en intriguer autant que de s’en méfier voire de le mépriser.
Eliud était comme un animal sauvage et prédateur, à l’affût, tapis dans l’ombre à observer ses futures proies. Ses yeux d’ordinaire las et indolents s’étaient mués en quelque chose d’avide et vif. Ils ne cessaient de fixer un gamin, aux allures naïves voire idiotes. Comme deux flammèches étaient apparus, réchauffant la peau toute autour de ses yeux. L’enfant, lui, sautait comme un diable dans les flaques d’eau plus tôt apparues, en projetant sur les murs des éclaboussures brunes semblables au sang extrait par un couteau. Eliud se redressait silencieusement. Son visage semblait brillait tandis qu’il sortait de l’ombre. Calmement, il s’adressait à l’enfant d’une voix sucrée : « Tu es tout seul, toi ? ». Comme toute réponse, Eliud avait obtenu un sursaut inquiet et apeuré. Il était cependant satisfait de l’effet qu’il avait produit, persuadé qu’il avait obtenu par là puissance et pouvoir vis-à-vis du gamin. Celui-ci acquiesçait timidement, observant Eliud avec de grands yeux clairs et ronds, plus humides encore que les flaques d’eau dans lesquelles il se jetait auparavant. « Tu dois bien avoir un prénom, non ? » - demanda-t-il sèchement, comme s’il donnait un ordre. Alors, en un murmure, une voix douce, encore aiguë par le manque d’années, lâchait « Eliott ».

Eliott et Eliud étaient devenus inséparables par la force des choses. Eliud utilisait le gamin moldu pour pénétrer son monde qu’il ne connaissait pas ni ne comprenait. Au fur et à mesure qu’il le découvrait, Eliud ne pouvait cesser de s’étonner de la bêtise du monde moldu. Rien ne trouvait grâce à ses yeux tellement le contraste avec le monde des sorciers - auquel il était habitué - était net et flagrant, presque violent.
« Va pas par là, ils sont bons à être enfermés ! » - Eliud n’avait pas écouté l’avertissement d’Eliott. Il s’était engouffré par la porte d’acier gondolée de la petite ruelle de briques rouges. Il pénétrait alors une pièce envahie par mille et un objets étranges, empilés en un équilibre précaire. Au loin, une grosse voix s’élevait, puissante et forte. Intrigué, il ne pouvait s’empêcher de chercher à s’en approcher, Eliott, tout inquiet, sur ses talons. « Arrête de faire ton apeuré et suis-moi » ordonnait à voix basse Eliud en indiquant une échelle de cuivre brillant. Délicatement, ils la montèrent et accédèrent à un monde que l’enfant sorcier n’avait pu soupçonner. En dessous d’eux, plusieurs moldus contait et déguisait une histoire : ils jouaient. L’ambiance du théâtre s’était tout emparé de lui, il ne pouvait plus quitter des yeux ce qui se déroulait sous ses pieds ballants dans le vide. « Tout va bien, Eliud ? » - s’inquiétait Eliott devant l’air abasourdi d’Eliud. Celui-ci, en guise, de réponse, lui jetait un regard noir réprobateur, comme s’il avait été insulté ou menacé.  


A mesure que son amour pour le théâtre grandissait, son mépris pour les Moldus croissait. Eliud s’était définitivement coupé de sa famille, qui ignorait tout de sa secrète passion pour l’art moldu. Seule sa mère connaissait sa faiblesse, qu’elle regardait avec tendresse. Comme elle le lui rappelait - lorsqu’il s’énervait de s’être épris pour quelque chose de moldu - « Même les loups peuvent s’éprendre de quelques brebis ». Desplat, lui, comme à son habitude, était tout apeuré que ce secret puisse mettre en péril sa maîtresse et son fils préféré, qu’elle ne saurait supporter de perdre du fait du courroux de son mari. Néanmoins, les saisons qui défilaient rappelaient sans cesse à ce noyau aimant que Galaad ne leur trouvait que trop peu d’intérêts.


Dernière édition par Eliud Slughorn le Mer 31 Mai - 20:09, édité 40 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Lun 24 Avr - 21:57

seconde partie ;
When a kid becomes a bastard


Le long de sa hanche, comme une rivière brillante à l’aube parcourait sa chair. Parfois, lorsqu’il se jetait trop violemment du haut d’un haut mur qu’il venait d’escalader pour fuir, une douleur lancinante se rappelait à son bon souvenir, le faisant grimacer.
Car, une nuit, tandis que l’air sec de l’été semblait lourd comme du plomb, que les branches arbres aux feuilles sèches demeuraient immobiles, Galaad était revenu tard au domaine. Il avait dans ses yeux un voile noir que l’on devinait aisément avoir été déposé là par la fureur. Seule la Lune, elle, semblait en vie et éclairait de toute ses forces à travers les grandes fenêtres du bâtiment familial. Comme à son habitude, Eliud, s’était tout affalé sur son lit, tout en travers. Ses bras dépassait d’un côté, comme un corps mort là déposé. Il ne fit aucun mouvement, même imperceptible, lorsque le. poids de son père avait fait craquer le parquet de sa chambre. Ses yeux ne s’offusquèrent pas alors que Galaad pénétrait sa chambre et sa bouche resta muette quand son visage furieux découvrit le livre noir brodé de rouge. Lentement, comme s’il voulait s’assurer de récolter la preuve, le Galaad attrapait le livre. Un livre moldu. Du théâtre. En un rictus assassin, sa baguette fendait l’air, sans prévenir. Un vif éclair orange, tout éclaté, arrachait les draps et l’étoffe du pyjama d’Eliud qui ouvrait de grands yeux d’effrois et hurlait de douleur tandis que la chair de sa hanche se déchirait et s’ouvrait en profondeur. « Et tu trouves encore de quoi me décevoir… » — murmura-t-il en tournant les talons.


Laverna et Desplat avaient veillé jours et nuits, pendant des semaines, afin de soigner les dégâts de Galaad. Ils avaient essayé mille et un sortilèges et potions pour qu’Eliud puisse recouvrer ses aptitudes et ses forces. Son arrivée à Durmstrang dut être retardée d’un mois ou deux — il ne s’en souvenait plus — sans que son père ne s’en offusque. La découverte de ce goût du théâtre de son fils était pour lui « une véritable traitrise, un affront qui ne s’essuierai pas même avec le temps », comme il se plaisait le dire à quiconque voulait l’entendre. Pendant quelques mois, Galaad avait été comme une personne coupable et fautive et préférait avouer l’affront — comme l’absoudre — plutôt que quiconque ne puisse le découvrir et le dévoiler pour le salir et l’attaquer. Eliud avaient tôt fait de devenir le paria de sa famille, la nécrose qui dévorait sans vergogne la dignité du nom Slughorn.


Des nuages oranges lardaient le ciel comme des griffes qui se refermaient sur le bleu azur. Le sol escarpé et rocheux semblait fissuré et profond, partout autour. Le vent sifflait un peu, de sorte à rompre avec le silence morbide qui accompagnait la course d’Eliud et Desplat. Ensemble, ils avaient déjà fait plusieurs heures de voyage afin de rejoindre l’illustre Durmstrang. Comme pour être raccord à sa réputation, à mesure qu’ils approchaient de celle-ci, le paysage devenait plus sombre et le ciel menaçant.  

« Doucement, maître… » - suppliait l’elfe dont les pieds saignaient, fatigués par la marche. Mais Eliud n’écoutait pas. Il refusait de ralentir sa cadence sur le sol, malgré la douleur de sa hanche qui semblait de nouveau se déchirer et lancer dans tout son corps mille et un frissons désagréables et douloureux. « Je veux arriver avant demain matin, Desplat : accélère ! » - ordonnait Eliud tandis que dans sa tête résonnaient encore les mots de son père, féroce et inquisiteur : « Puisque tu aimes tant les Moldus, tu iras à Durmstrang comme l’un d’eux… ».

Comme un triste prince déshonoré et son unique valet, les deux pauvres âmes avalaient le sol difficile et désert. Personne aux alentours, et sur des kilomètres, ne pouvaient apercevoir le Slughorn conchié. Pourtant, alors que la nuit s’étalait sur le paysage chaotique, de lointaines lumières brillaient à l’horizon, laissant deviner un lugubre château.
Ce n’était qu’au petit matin qu’Eliud et Desplat arrivèrent au domaine. Ils devinèrent au loin deux silhouettes impatientes qui les attendaient. Une grimace disgracieuse traversait le visage du jeune homme lorsque ce dernier reconnu son père, Galaad. « Encore une heure et je partais. Tout est arrangé : tu vas pouvoir commencer ici ta scolarité. Desplat, retournes vers Laverna » - déclarait-il sèchement sans un regard pour son enfant.
Attentif et grave, l’homme de Durmstrang le toisait avec un dégoût non-dissimulé. Il suintait des tempes jusqu’à l’extrémité de son visage anguleux et son teint semblait tirer entre le gris et le vert comme s’il avait été nauséeux. « On a beaucoup entendu parler de vous, jeune homme… Beaucoup, entre ses murs, sont impatients de vous accueillir » - déclarait-il d’un ton solennel et moqueur.

Les hauts murs noirs brillaient dans l’obscurité et semblaient former un dédale que, déjà, l’esprit aventurier et curieux d’Eliud arrivait à établir sans mal. Les torches qui léchaient l’humidité du château sombre et mystérieux accompagnaient le jeune homme sans même ne l’inquiéter. Au fur et à mesure, la solitude du dernier arrivé n’avait pas demeuré d’avantage comme un signe de son déshonneur. Eliud suscitait maintenant l’intérêt et l’envie tandis que ses airs mystérieux et assuré lui donnait une force invisible auprès des autres. Peu à peu, il était sollicité sans même qu’il ne daigne répondre aux honneurs. Comme un animal sauvage, Eliud scrutait sans jamais s’approcher ; il écoutait sans jamais parler et jamais il ne partageait. Souvent, il tenait férocement un livre broché uni, sans le moindre indice concernant son contenu. Beaucoup soupçonnait un livre secret, obscur et érudit sans jamais s’imaginer une seconde qu’il s’agisse de la secrète passion qu’Eliud avait pour le théâtre et dont il n’avait su se départir. Grâce à ses faibles et fraiches compétences en magie, il avait réussi à faire disparaitre la couverture du recueil. « Tu devrais être plus discret, tu sais ? » lui lançait un jour une voix féminine et vivace. Lentement, Eliud daignait jeter un regard à la jeune fille qui l’avait abordé. C’est alors que se détachait de tous les éléments - du feu et de la pierre - un visage émacié et une mâchoire carrée, des yeux marrons sauvages et un teint agréable. De longs cheveux qui encadraient le tout, un sourire mutin assaillait Eliud tout entier. Celui-ci sentait dans son corps naitre un feu sauvage tandis que sa main fermait son livre.


« Vidja, viens-là » - lançait-il d’une voix assuré, sous le regard des autres garçons médusés. Celle-ci s’exécutait, amusée par l’effet qu’ils produisaient ensemble. La rumeur de leur couple s’était répercutée sur tous les murs froids du château. Eliud était dorénavant un élève respecté et populaire dont tous les affronts passés étaient évanouis. Ce dernier, désireux de plaire toujours d’avantage à son amie, se laissait désormais courtiser et accompagnait parmi les plus populaires de Durmstrang.

« Ce soir, avec quelques uns, nous allons à la chasse. Je te rejoindrai plus tard, après être rentré ». Il avait pris l’habitude de parler d’un ton solennel, comme son père Galaad. Vidja semblait n’être que son objet, l’outil de ses ordres et désirs. Il n’en était toutefois rien car, dans l’intimité, il lui était tout entier réservé et disposé.
Elle avait acquiescé, presque inattentive, et était partie plus loin pour poursuivre ses occupations. Eliud, lui, réajustait sa robe de sorcier et rattrapait ses pairs.

Le craquement de la neige trahissait leur pas décidé et prédateur. Ils avançaient ensemble, baguettes brandies, comme des soldats allant lancer l’assaut. Le vent glacial de l’est les gifler chacun sans même qu’ils ne se détournent de leur objectif en contrebas : un petit village moldu. Celui-ci semblait tout fragile tandis qu’il luttait vainement contre le froid et que les frêles cheminées crachaient d’épaisses fumées. « Allons-y ! ». Ce murmure autoritaire transformait alors la meute silencieuse en une horde vociférante. La petite dizaine d’apprentis sorciers crachaient des dizaines de sortilèges en direction des habitations, en diverses vives couleurs sifflantes. Rapidement, des moldus fuyaient en criant, comme des insectes apeurés et hagards.

Rapidement, chacun avait trouvé sa cible et rien ne pouvait les en détourner. Divers maléfices parvinrent à les isoler du reste des moldus qui hurlaient « au secours » et à la « pitié ». Bien sûr, aucun des sorciers réunis n’y prêtaient l’oreille. Eliud, même, reconnaissait ici parmi les oeuvres les plus dramatiques et violentes qu’il ait lu. L’excitation faisait trembler son corps tout entier. D’ailleurs, il était le premier à fendre l’air sur sa victime choisie : son air féroce et avide était tout entier éclairé de vert lorsqu’il hurlait « Avada Kedavra ! ».


Le souffle court rythmait la poitrine de la femme agonisante. Son teint était jaune comme la cire d’une bougie, presque surnaturel. Sa lueur déclinante, malade, faisait péniblement briller la peau parcheminée de Desplat. L’elfe était épuisé, surmené à force de vouloir sauver sa maîtresse agonisante. Plus loin, assis mollement sur un fauteuil, Eliud observait sa mère lutter en vain, comme apathique, sans réaction, aucun de ses membres ne bougeait et seuls ses paupières, parfois, se fermaient et laissaient échapper quelques larmes chaudes et salées. 

« Maîtresse ! » - hurlait Desplat tandis que, en un râle lugubre, s’échappait son dernier souffle de vie. Eliud était toujours incapable de bouger. Ses doigts se refermèrent vivement sur les accoudoirs et sa vue se brouillait complètement, noyée par l’afflux de larmes concentrée en un océan de tristesse.  


Les cuivres qui accompagnaient les quatre planches de bois vernis semblaient réussir à exprimer les cris silencieux de souffrance cachés tout au fond du corps d’Eliud. Déjà des semaines qu’il s’était réfugié dans le mutisme, comme si personne n’était dorénavant plus digne de ses paroles. De nouveau, il était devenu l’enfant curieux, intéressant et mystérieux. Il attirait de nouveau l’attention alors même qu’il ne cherchait que solitude et calme.

« Toute mes condoléances, jeune homme » - lui marmonnait une frêle sorcière recouverte de mille et un bijoux dorés. Il acquiesçait sans même la regarder : ses deux yeux furieux observaient au loin son père Galaad et Vidja. Ils étaient ensemble comme deux cerfs féroces et machiavéliques qui se jaugeaient pour savoir qui domineraient l’autre. Eliud avait le coeur d’avantage serré. Il souffrait la perte de sa mère et l’irrespect de son père Galaad qui ne se cachait plus pour courtiser la seule jeune fille qu’Eliud ait aimé jusque-là.

Les étoiles se reflétaient dans les yeux grands ouverts de l’elfe, de sorte à rappeler l’océan immense et noir sous le ciel et milles astres. Sa peau grisâtre et flétrie rappelaient seuls le drame qui l’avait consumé tandis que - tout autour - une flaque rougeâtre témoignait du crime qu’il s’était lui-même infligeait. Eliud avait voulu fuir dans les bois, mettre le plus de distance entre son père et lui. Dans sa course folle, il s’était entravé sur une buche, invisible mais lourde, de sorte à s’étaler de tout son long et glisser sur plusieurs mètres en contrebas, parmi les ronces et les branches sèches. Il avait atterri dans un petite clairière paisible et poétique, traversée par un court d’eau silencieux et féérique. Il s’en approchait, irrésistiblement attiré par les poissons brillants qui y nageaient. C’est alors qu’il avait découvert le corps inerte du plus fidèle de Laverna : Desplat et ses bras tailladés et vidés de leur sang.  


Sur des épaules carrées était parfaitement ajustée la veste d’un costume richement confectionné. Il tombait parfaitement sur le corps fin mais vif d’Eliud. Son regard perçant et concentré regardait droit devant lui, déterminé et féroce. Il était tout décidé à démontrer que sa place offerte par son père au Ministère de la Magie lui était toute entière méritée.
Peu à peu, l’esprit de vengeance qu’il avait acquis, les douleurs de son enfance qu’il voulait guérir, avaient réussi à le consumer tout entier pour lui faire emprunter le même chemin que Galaad. D’ailleurs, le même machiavélisme se lisait aujourd’hui dans ses yeux. Et dorénavant, lorsqu’on le toisait, il disait tout aussi arrogant son nom : « Slughorn ».  


Dernière édition par Eliud Slughorn le Lun 19 Juin - 21:42, édité 36 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Lun 24 Avr - 22:15

bienvenue !
j'approuve complètement le choix du pseudo + avatar hâte de voir ce que va donner la suite !
Revenir en haut Aller en bas


Lilyan Rosier
Morsmordre
avatar
Morsmordre
Parchemins :  224
Crédits :  Shiya
 
Âge :  34
Sang :  Pur
Allégeance :  Mangemorts
Profession :  Avocate au Magenmagot
Ancienne école :  Poudlard
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Lun 24 Avr - 22:26

Bienvenue! Ah, bon choix d'avatar, c'est la première fois que je le vois joué sur un rpg^^. Bonne rédaction de fiche, aussi!
Revenir en haut Aller en bas


Yasen Krum
Incarcerem
avatar
Incarcerem
Parchemins :  103
Crédits :  solaris
 
Âge :  24 yo
Sang :  Pur
Allégeance :  Yasen suit Mihayl là où il va, comme tout bon Krum. C'est un bulgare, donc un spanesi, et même s'il ne peut pas prendre activement part à la guerre civile, il doit faire des choix, des sacrifices : le sien est d'être irrémédiablement lié à la survie des Spanesis. S'ils perdent, alors lui aussi, perdra.
Profession :  Apprenti Médicomage
Ancienne école :  Durmstrang

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: burgundy
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t1009-powerless-yasen
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Lun 24 Avr - 22:28

bienvenue c'est l'invasion des slug omfg ! super ava et koli prénom, j'ai hate de voir le reste de ta fiche


for everyone you meet, is fighting a hard battle.
©crack in time

Revenir en haut Aller en bas


Galaad Slughorn
the animal i've become
avatar
the animal i've become
Parchemins :  424
Crédits :  ?? (avatar - si quelqu'un sait, MP moi), astra (code signa), Marge (crackship), Tumblr (gif)
 
Âge :  48 ans, le demi siècle s'approche et avec lui toutes ses promesses.
Sang :  Pur, depuis toujours et pour toujours - âme souillée de tout les pêchés, le poids du monde sur les épaules.
Allégeance :  Grindelwald, jusqu'à la mort de celui-ci. Il ne pense à présent plus qu'à lui-même, prêt à tout pour s'hisser sur le trône vacant. Les Zdravko sont pour cela essentiel, sa loyauté prétendument donnée à Aleksei.
Profession :  Directeur du département d'unification des nations, une fonction de la plus haute importance pour l'homme qui manie le bulgare aussi bien que l'anglais. Dévoué depuis 1948 à la cause de celui en qui il croit (bras droit chez les Spasenis).
Ancienne école :  Il est né dans la mauvaise génération, Galaad. Il est né avec ceux condamnés aux murs du château anglais, ayant toujours regretté quelque part ne pas avoir fait ses classes dans le froid de Durmstrang. C'est donc sous l'étendard des verts et argents qu'il a effectué sa scolarité - loup parmi les agneaux s'il en est.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #cc3300
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Lun 24 Avr - 22:54

Je suis trop contente que t'ai craqué pour Eliud genre, vraiment.
J'ai vraiment hâte de lire comment tu t'approprieras le personnage heart ET BIENVENUUUU.


You'll never know what hit you, won't see me closing in. i'm gonna make you suffer. this hell you put me in, i'm underneath your skin. the devil within. you'll never know what hit you.


Not impressed:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  1183
Crédits :  lux aeterna & tumblr.
 
Âge :  25 ans (26.07.1927)
Sang :  Pureté violente que certains n'apprécient pas, image d'une famille sanguinaire en marge de la societé.
Allégeance :  Voldemort envers et contre tout, fanatique des premiers jours, il est prêt à tout pour défendre son maitre.
Profession :  Tortionnaire, artiste d'un monde sanguinaire. Mangemort en fuite, il a laissé son ancien monde pour supporter Voldemort. Ancien assistant médicomage, il a appris a blesser le corps au lieu de le soigner.
Ancienne école :  Poudlard, au sein des serpents qui sont devenus ses amis les plus proches.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: firebrick
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t481-cain-o-i-think-about-the-end-way-too-much http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t379-cain-o-drop-after
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Lun 24 Avr - 23:02

Toi, ici ?
J'en reviens pas de nos detective skills, on a passé une demi heure sur ton profil en mode "cey lui ou cey pas lui ??"

BIENVENUUUUUE
Je me tarde de pouvoir rejouer avec toi, et je suis curieuse de voir ce que tu vas faire d'Eliud



accent disclamer & others:
 
Revenir en haut Aller en bas


Galaad Slughorn
the animal i've become
avatar
the animal i've become
Parchemins :  424
Crédits :  ?? (avatar - si quelqu'un sait, MP moi), astra (code signa), Marge (crackship), Tumblr (gif)
 
Âge :  48 ans, le demi siècle s'approche et avec lui toutes ses promesses.
Sang :  Pur, depuis toujours et pour toujours - âme souillée de tout les pêchés, le poids du monde sur les épaules.
Allégeance :  Grindelwald, jusqu'à la mort de celui-ci. Il ne pense à présent plus qu'à lui-même, prêt à tout pour s'hisser sur le trône vacant. Les Zdravko sont pour cela essentiel, sa loyauté prétendument donnée à Aleksei.
Profession :  Directeur du département d'unification des nations, une fonction de la plus haute importance pour l'homme qui manie le bulgare aussi bien que l'anglais. Dévoué depuis 1948 à la cause de celui en qui il croit (bras droit chez les Spasenis).
Ancienne école :  Il est né dans la mauvaise génération, Galaad. Il est né avec ceux condamnés aux murs du château anglais, ayant toujours regretté quelque part ne pas avoir fait ses classes dans le froid de Durmstrang. C'est donc sous l'étendard des verts et argents qu'il a effectué sa scolarité - loup parmi les agneaux s'il en est.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #cc3300
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Mar 25 Avr - 10:00

@Cain Prewett a écrit:
Toi, ici ?
J'en reviens pas de nos detective skills, on a passé une demi heure sur ton profil en mode "cey lui ou cey pas lui ??"
Je vois pas de quoi tu parles


You'll never know what hit you, won't see me closing in. i'm gonna make you suffer. this hell you put me in, i'm underneath your skin. the devil within. you'll never know what hit you.


Not impressed:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Mar 25 Avr - 17:50

OH MERCI À VOUS MES BÉBÉS
J'espère ne pas vous décevoir, alors ! Va falloir que je m'attelle vite à la lecture des fiches des Slughorn D'ailleurs ma boîte à mes MP vous est ouverte si vous voulez de suite qu'on se prépare des liens à faire péter du gueux


Dernière édition par Eliud Slughorn le Mar 25 Avr - 20:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Mar 25 Avr - 20:27

Bienvenue
J'aime beaucoup ton avatar ainsi que ton pseudo hâte de découvrir ton personnage
Revenir en haut Aller en bas


Enid Rowle
Silencio
avatar
Silencio
Parchemins :  34
Crédits :  Schizophrenic
 
Âge :  vingt-cinq ans
Sang :  pur
Allégeance :  aucune
Profession :  genealogiste
Ancienne école :  dürmstrang

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur:
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t1006-enid-rowle-les-echoues http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t951-il-est-decrete-par-defin
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Mar 25 Avr - 20:30

BRO.
Revenir en haut Aller en bas


Mihayl Krum
Incarcerem
avatar
Incarcerem
Parchemins :  242
Crédits :  croco.
 
Âge :  29 ans
Sang :  Sang pur
Allégeance :  Grindelwald
Profession :  Propriétaire d'une l'entreprise de baguettes
Ancienne école :  Durmstrang

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur:
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Mer 26 Avr - 16:34

Encore un scéna trop cool ♥♥♥♥

Bienvenue sur Mudblood et bon courage pour ta fiche ♥


i'm afraid i might die for you
Well you know me with that ancient gaze stripping down with yesterday's eyes. You know me as I was you see me as I will be. And I still had a lot of growing when you took me and you shaped me with those hands. You know me better than myself, make me better than I am


by Wiise


Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Mer 26 Avr - 20:28

oooh, en voilà un qui sait faire des heureux. sois le bienvenu parmi nous, eliud est un scénario de première classe. j'ai déjà terriblement hâte de découvrir ce que tu vas en faire. d'ailleurs percy est le filleul de ton père, il nous faudra donc un lien. bon courage avec le reste de ta fiche. heart
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Dim 30 Avr - 21:50

Le scénario est aussi classe que ta plume ! Welcome here et bon courage pour la suite Hâte de le redécouvrir sous ta plume.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Mer 10 Mai - 18:16

Merci à tous pour votre accueil, c'est excitant. What a Face
J'essaye d'écrire le plus rapidement possible mais avec le retour de mes colocs du Canada, ça chamboule un peu mon rythme établi donc je risque d'avoir besoin d'un délai, au cas où

Et, sinon, pour ceux qui seraient intéressés pour me donner des premiers retours, qui auraient des idées de liens, etc...
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3965
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Mer 10 Mai - 20:32

Ne t'inquiètes pas pour le délai, je t'ajoute une semaine. N'hésite pas à repasser par ici ou à m'envoyer un petit message sur Skye si tu avais besoin de plus de temps, on comprend

Pour ce qui est d'un premier retour, j'adore ce qu'on peut déjà lire et j'ai hâte d'en découvrir plus sur ta vision d'Eliud On peut réfléchir à un lien Eliud/Melpo vu que, techniquement, ils sont cousins vu que la mère d'Eliud était une Black


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas


Vidja Levski
Incarcerem
avatar
Incarcerem
Parchemins :  84
Crédits :  Margot ♥ / Astra
 
Âge :  22 ans
Sang :  Sang pur
Allégeance :  Spaseni
Ancienne école :  Durmstrang

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #669933
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t590-vidja-if-i-ever-had-a-he
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Dim 14 Mai - 1:48

Huhuhu Eliud chou
JE SUIS TROP EXCITÉE QUE TU AIES PRIS LE RÔLE, CA VA ÊTRE MARRANT
J'ai trop hâte de lire la suite de ta fiche aussi, qui commence fort bien ♥️♥️♥️




On the warpath.
Vivi ☽ I put the fun in funeral. I put the laughter in manslaughter. I put the hot in psychotic.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Lun 15 Mai - 23:24

La famille s'agrandit ! Bienvenue à toi, et bon courage pour conclure cette fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Mer 17 Mai - 20:50

Aaaaaah j'ai tellement hâte de vous rejoindre
après mon mac refuse de faire des copier/coller donc ça me bloque de fou
Revenir en haut Aller en bas


Melpomène Lestrange
live like legends
avatar
live like legends
Parchemins :  3965
Crédits :  Tearsflight (avatar), LAZARE (codage signature), MØRK (gif profil + signa)
 
Âge :  25 ans à se battre pour le pouvoir.
Sang :  Le sang des Black est pur, ode irrévérencieuse à la noirceur de leurs âmes, liquide vermillon qu'ils ne sauraient gaspiller. Sang royal où se mélange magie noire, ambition incontrôlée et soif de pouvoir.
Allégeance :  Marque des Ténèbres assumée, Melpomène fait partie des Mangemorts. Loyale servante depuis les premières heures de Voldemort.
Profession :  Melpomène travaillait autrefois à la morgue, embaumant derrière elle les secrets des siens. Aujourd'hui fugitive.
Ancienne école :  Poudlard dans une maison bordée d'émeraude - berceau de rencontres qui ont changé le cours de sa famille et qui ont façonné un destin aussi sombre que son patronyme.

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #CF8C8C
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t107-melpomene-child-of-the-night http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t77-melpomene-uprising
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Mer 17 Mai - 20:56

Oh punaise non, cette galère intense
est-ce que je te rajoute une semaine de délai, celui ci arrivant à terme aujourd'hui?


uprising
You will hear thunder and remember me, And think: she wanted storms. The rim Of the sky will be the colour of hard crimson, And your heart, as it was then, will be on fire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Jeu 18 Mai - 18:09

Gnéééé bah oui, je veux bien du coup...
Je vais essayer d'avancer ce soir car ce week-end je ne pourrai pas... promis je fais au mieux pour vous rejoindre vite
Revenir en haut Aller en bas


Galaad Slughorn
the animal i've become
avatar
the animal i've become
Parchemins :  424
Crédits :  ?? (avatar - si quelqu'un sait, MP moi), astra (code signa), Marge (crackship), Tumblr (gif)
 
Âge :  48 ans, le demi siècle s'approche et avec lui toutes ses promesses.
Sang :  Pur, depuis toujours et pour toujours - âme souillée de tout les pêchés, le poids du monde sur les épaules.
Allégeance :  Grindelwald, jusqu'à la mort de celui-ci. Il ne pense à présent plus qu'à lui-même, prêt à tout pour s'hisser sur le trône vacant. Les Zdravko sont pour cela essentiel, sa loyauté prétendument donnée à Aleksei.
Profession :  Directeur du département d'unification des nations, une fonction de la plus haute importance pour l'homme qui manie le bulgare aussi bien que l'anglais. Dévoué depuis 1948 à la cause de celui en qui il croit (bras droit chez les Spasenis).
Ancienne école :  Il est né dans la mauvaise génération, Galaad. Il est né avec ceux condamnés aux murs du château anglais, ayant toujours regretté quelque part ne pas avoir fait ses classes dans le froid de Durmstrang. C'est donc sous l'étendard des verts et argents qu'il a effectué sa scolarité - loup parmi les agneaux s'il en est.

Priori Incantatem
am i free?: yes
Inventaire:
code couleur: #cc3300
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Jeu 18 Mai - 18:58

Je t'ajoute un délai jusqu'au 25 mai du coup, en espérant que ça suffise. J'ai hâte.


You'll never know what hit you, won't see me closing in. i'm gonna make you suffer. this hell you put me in, i'm underneath your skin. the devil within. you'll never know what hit you.


Not impressed:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Parchemins :  1284
Crédits :  Marge (avatar) / NEON DEMON (code signature) / Melpo (GIF)
 
Âge :  26 ans
Sang :  Pur (et dur)
Allégeance :  C'est désormais une évidence ; Tom Jedusor
Profession :  Ex-employé au département d'unification des nations, désormais mangemort reconnu et fugitif
Ancienne école :  Poudlard ~ Serpentard

Priori Incantatem
am i free?: no
Inventaire:
code couleur: #91C893
http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t483-aleksandr-never-explain-anything http://www.mudbloodsandmurmurs.com/t449-aleksandr-karkaro
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Dim 11 Juin - 2:22

Bonjour beau gosse

Aurais-tu besoin d'une prolongation de délai pour terminer ta fiche ?



Everyday it's a-gettin' closer
Goin' faster than a roller coaster
Love like yours will surely come my way


Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   Dim 11 Juin - 11:39

Oh je crains vraiment mais... ouais va me falloir encore un délai car ma semaine a été horrible, j'ai pas du tout eu le temps d'avancer ma fiche
Normalement cette semaine ça sera plus simple de trouver de gros créneaux pour l'avancer donc je devrais enfin finir
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: eliud ⌐ Our bones forever in stone   

Revenir en haut Aller en bas
 
eliud ⌐ Our bones forever in stone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Love me now or hate me forever!
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Bones...
» Stone +16
» Skin and Bones

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: